Vivre avec son ex : les avantages et les inconvénients

Lorsque l’on rompt avec son partenaire, la logique veut qu’on s’éloigne de lui ou d’elle à tout prix, pour se refaire rapidement. Cependant, depuis quelques années, la tendance est inversée. On constate plutôt que beaucoup désirent vivre sous le même toit que leur ex.

Dans cet article, je vais, à travers une étude approfondie, vous expliquer la cohabitation avec son ex. Mais avant je vais aborder les motifs pour lesquels cohabiter avec son ex est si fréquent de nos jours.

Un autre article intitulé « vivre avec son ex malgré la rupture » que j’ai rédigé évoque également ce sujet de but en blanc. C’est pourquoi je vous convie à l’examiner si vous souhaitez avoir plus de détails.

Veuillez prêter une grande attention aux paragraphes qui vont suivre. Moi,  coach en relation amoureuse et reconquête, j’ai pris le soin de les rédiger à votre endroit.

NOUVEAU : Avez-vous une chance de sauver votre couple ?

Je vous ai préparé un QUESTIONNAIRE unique capable de déterminer vos chances de récupérer votre ex, et de découvrir quelle stratégie vous devez mettre en place pour sauver votre couple.

>> Cliquez ici pour faire le test

Pourquoi vivre  avec son ex ?

La cherté de la vie est telle que prendre un logement n’est pas à la portée de tous. Il se peut d’ailleurs que l’un des partenaires (pour ne pas dire les deux) n’ait pas suffisamment de moyens financiers pour payer un loyer. La solution qu’on envisage et qui semble la plus pratique est la colocation. Vivre avec son ex se révèle être une incommodité que l’on s’impose par contrainte. Même si cette disposition permet de partager les frais et d’avoir un toit sous lequel vivre, il faut avouer qu’elle est gênante. Puisque l’on sait que cette situation peut provoquer des mésententes, il faut que chacun mette la balle à terre. Cela peut être d’autant plus difficile dès lors que l’on a toujours des sentiments l’un pour l’autre.

Renouer le lien

vivre avec son ex et le récupérerSi vivre avec son ex permet de garder un logement, il peut être aussi la manifestation d’une volonté de renouer les liens. Être colocataire offre l’occasion de se redécouvrir, de faire voir à l’autre ses changements. C’est un choix libre que l’on fait pour démontrer que la rupture a été une erreur. La proximité avec son ex peut ranimer le feu de l’amour. Même si cette méthode peut avoir rapidement le résultat escompté, il faut reconnaître que tout le succès réside dans la façon de cohabiter. Plus loin, vous aurez des astuces afin que la reconquête soit une parfaite réussite.

Les enfants

Une troisième raison pour laquelle les ex vivent ensemble est de préserver les enfants. Le divorce des parents est un coup dur qui vient bouleverser l’équilibre émotionnel des enfants. Les batailles acharnées dans des procès pour obtenir la garde des enfants (exclusive ou partagée) les malmènent psychologiquement. Par conséquent, dans l’intérêt de ces derniers, les parents décident de rester sous le même toit. Du moins le temps qu’ils deviennent adultes et acceptent l’évidence. Ils ne se considèrent plus désormais comme un couple, mais uniquement comme des parents. Ils leur offrent un cadre familial auquel ils ont été toujours habitués, mais en mieux, car les conflits disparaissent. Cette cohabitation nettement consentie par les deux parties s’observe de plus en plus dans les foyers. Vivre avec son ex devient une nécessité pour la famille.

Vivre seul est inconcevable

Enfin si les anciens partenaires vivent sous le même toit après leur séparation, c’est souvent parce que l’un est si attaché à l’autre qu’il n’envisage pas une vie sans lui. La rupture n’est pas acceptée. Tout est donc toléré quitte à rester aux côtés de son ex. Cela est toutefois dangereux. Vouloir vivre aux côtés d’une personne parce qu’on ne peut s’en passer marque une addiction profonde et crée une illusion. Le pire c’est que l’on finit par être blessé face à l’impossibilité d’une éventuelle réconciliation. Et même si l’on cherche à avoir une intimité avec son ex, et qu’on est prêt à tout pour le reconquérir cela provoque assez vite le résultat contraire. J’ai pour cela un livre mis à votre disposition, intitulé : « Comment vaincre la dépendance affective en 21 jours ». Il contient beaucoup de conseils à ce sujet.

Vivre avec son ex : est-ce la solution ?

Être séparé signifie ne plus vivre sous le même toit sauf quand cela ne dépend pas de nous (en cas de difficultés financières par exemple). Mais lorsque l’on décide de vivre ensemble comme des colocataires alors qu’on vient de rompre il faut y réfléchir soigneusement. Évidemment, votre entourage, que ce soient votre famille ou vos amis, cherchera à savoir si c’est vraiment une bonne idée. Leur préoccupation est légitime, car la décision n’est pas à prendre à la légère.

Ces trois questions devraient vous guider dans votre choix :

– que ressens-je lorsque mon ex n’est pas à mes côtés ? : Cette question est primordiale lorsqu’on veut décider ou pas de vivre avec son ex. Ici, ce n’est pas le regard des autres qui nous intéressent ni l’embarras que va susciter leur critique. En fait, tout se rapporte à nos sentiments : suis-je heureux (se) lorsque je suis avec elle/lui ? Si la réponse est favorable et que l’on ne confond pas ce sentiment de bien-être à une dépendance affective, alors vivre avec son ex serait convenable. Toutefois, cette cohabitation devra être pacifique en respectant le mode de vie de l’autre et en ne fixant pas des règles suivant nos conventions personnelles.

– cohabiter ensemble nous exposera-t-il à des malaises permanents ? Il n’y a rien de mieux que de vivre en harmonie avec ses voisins, encore plus avec son colocataire. C’est pourquoi, avant de décider de cohabiter avec son ex, il faut analyser l’ambiance qui va régner entre vous. Il y a-t-il des mésententes fréquentes ? Si, pour des choses sans grande importance, les disputes et les conflits sont réguliers, autant rejeter cette idée de vivre sous le même toit.

– dois-je cohabiter avec mon ex ? Cette question est relative au bien-être que procure la colocation avec son ex. Ce sentiment de concorde doit être partagé. Dès lors qu’il disparaît chez l’un des deux, il faut alors se séparer physiquement. Mais tant que la cohabitation épanouit les deux au quotidien, car ils partagent les mêmes tâches et conserve les mêmes habitudes, il ne faut pas hésiter.

Vivre ensemble est bénéfique.

Un peu plus haut, il a été souligné que vivre sous le même toit que son ex est une occasion de se redécouvrir, de montrer à l’autre les changements opérés. Mais de quelles façons puis-je faire voir à mon ex mes changements ? C’est une question fréquente à laquelle je suis confronté durant mes séances de coaching personnalisé. Votre ex percevra  facilement les changements opérés après votre rupture. On ne lui cache rien de ses nouvelles habitudes, sorties et activités. La présence de votre ex ne doit pas vous empêcher de vivre pleinement votre vie. Une transparence, et pas des moindres s’installe ainsi entre les deux colocataires et chacun manifeste une certaine sensibilité au développement de l’autre. Vivre avec son ex sous le même toit est propice pour établir cette ambiance.

Le rapport de force

Rester chez son ex est aussi une manière de rééquilibrer le rapport de force. En quel sens ? Eh bien, cela permet à l’ex de diminuer son égo. Il/elle peut créer un mur entre vous deux, étant trop renfermé sur lui-même ou montrer un sale caractère : être toujours impoli, dire des grossièretés, insulter. Tout ceci peut jouer sur vos nerfs et vous rendre constamment de mauvaise humeur. En évoquant l’idée de déménagement, vous le poussez à réfléchir. Vous vous mettez donc à penser tous les deux aux différentes possibilités qui s’offrent à vous. Vous communiquer, échanger des pensées ; Vivre avec son ex permet de s’exprimer.

Il se pourrait également que l’ex partenaire pense que vous obtempérez au moindre de ses désirs. En parlant de déménagement, il/elle comprend qu’il/elle fait fausse route. D’ailleurs si vous dormez parfois ailleurs il peut se mettre à sérieusement réfléchir. Ayant été habitué (e) à votre présence dans la maison, cela peut casser la routine et provoquer un sentiment nouveau.

Vivre avec son ex  après une rupture n’est pas la solution à laquelle il faut d’abord penser. N’empêche que cela peut s’avérer utile.

 Cohabiter avec son ex en toute quiétude.

vivre avec son ex après une rupturePour vivre avec son ex dans une tranquillité absolue il y a un certain nombre de comportements à éviter. Nous en aborderons essentiellement 4. La rupture peut blesser et déboussoler une personne. C’est pourquoi il est préférable de prendre un peu de recul pour réfléchir minutieusement.

NOUVEAU : Avez-vous une chance de sauver votre couple ?

Je vous ai préparé un QUESTIONNAIRE unique capable de déterminer vos chances de récupérer votre ex, et de découvrir quelle stratégie vous devez mettre en place pour sauver votre couple.

>> Cliquez ici pour faire le test

Les querelles :

elles rendent la colocation infernale. C’est un point si sensible que l’aborder de nouveau est capital. Une atmosphère calme sans tension est obligatoire. C’est d’ailleurs pourquoi le couple séparé doit se discipliner pour complètement éviter les disputes.

 Les approbations :

Ce n’est pas parce que l’on souhaite se remettre en couple avec son ex et qu’on vit dans sa maison, que l’on va dire oui à tout. L’ancien partenaire en serait ravi puisque tous ses désirs seront satisfaits. Tirant absolument parti, il pourrait chercher à vous exploiter. Cela risquerait de saper la reconquête. Au lieu de toujours donner raison à l’autre, il faut rester équilibré. Vivre avec son ex c’est faire de temps en temps des compromis et faire respecter ses points de vue. Veiller à ne pas vexer l’autre, mais en même temps, à ne pas se priver soi-même. Il s’agit d’un art qu’il va falloir bien maîtriser.

 L’affirmation de soi :

Vous cohabitez avec votre ancien partenaire sans conflit d’accord, mais cela ne veut pas dire que vous devez être lésé. Il faudra faire respecter ses droits et se faire respecter soi-même. En usant de bon sens, il faudra prendre des décisions, les assumer et les rendre obligatoires. Tenir aussi compte de l’avis et des choix de son colocataire est judicieux. De toutes les façons, il faudra être raisonnable en toute circonstance. Lorsque l’on a réellement raison, s’imposer, mais lorsque l’on a tort se soumettre à la décision de l’autre. La crainte d’être renvoyé de chez son ex ne doit pas être un motif pour ne pas s’affirmer. Mais dans le cas où les divergences deviennent répétées, il est préférable de mettre un terme à la colocation et ne plus vivre avec son ex.

 Le degré de proximité :

Même si l’on n’est pas séparé physiquement, il faut accepter que la relation amoureuse ait pris fin. Suivre son ex comme une ombre ou être à ses côtés à tout instant risque d’être agaçant.

Attention, il ne faut pas être trop proche, maintenir un certain écart est nécessaire, cela n’est pas synonyme d’absence de conversation ou manque de complicité. Lorsque l’on cohabite ensemble pour renouer avec son ex, il faut d’abord être distant. Ceci permet à ce dernier de souffler un tant soit peu. On en profite aussi pour réfléchir à ce qui n’a pas marché dans la relation. Si la distance au début de la reconquête se révèle être efficace, il n’en demeure pas moins qu’un peu de chaleur doit régner. Inviter son ex à participer à des activités communes comme regarder un film, faire un jeu, aller dîner sont bénéfiques et favorise une meilleure entente. Il suffit de ne pas en faire trop, de rester dans les limites. Il y a lieu d’établir un environnement positif et agréable en gardant une proximité relative, si l’on veut vivre avec son ex.

Comment renouer avec son ex dans la colocation ?

Parfois après une rupture, l’un des partenaires a encore des sentiments et cherche même à se réconcilier avec l’autre. Il ou elle entreprend une nouvelle tentative de séduction qui l’oblige à vivre sous le même toit que ce dernier(e). Dans cette nouvelle vie à deux en tant que colocataires, des stratégies visant à la réconciliation peuvent être mises en place. Comme : « Comment écrire une lettre parfaite à son ex » et « Comment réussir un bon silence radio » vous aideront à réussir votre opération de reconquête, mais c’est une toute autre histoire.